Marin à terre 48

 

Des yeux tristes, par bâbord…
Mais enfin, où vont-ils donc ?

– Où vont-ils
mon capitaine ?

Des yeux tristes, qui verront
les côtes que d’autres ne voient…

– Vont ainsi ignorant où.
… mes yeux tristes, ignorant où…