Ecrit(s) du Nord

 

           Jean Le Boël, le maitre d'œuvre des éditions Henry, propose depuis bientôt vingt ans la revue Ecrit(s) du Nord. Cette revue alterne les recueils d'inédits et les contributions organisées autour d'un thème précis. Cette livraison nous offre le mariage des deux principes observés depuis la création de la revue. Des échanges entre poètes, de notoriétés différentes (la notion de notoriété reste toute relative en matière de poésie, désormais que la critique et les journaux ont décidé d'ignorer absolument ce pan de la création. Aussi dans le petit milieu bien clos de la poésie, des noms brillent comme des amers tandis que ces mêmes noms ne représentent strictement rien en dehors de ce milieu dont la société du Spectacle a su organiser le confinement).

            Le principe de cet échange est original : chaque poète a envoyé un poème et en a reçu un, sur lequel il écrit, du destinataire de son envoi. Au cœur de cet échange, donc, la notion de l'accueil, et de ce que nous faisons de cet accueil des paroles de l'autre.

          Nous avons plaisir à souligner les échanges entre Judith Chavanne et Jean-Marc Sourdillon, d'une profondeur réjouissante, échange de haute intelligence prouvant le potentiel architectural du poème dans l'aujourd'hui déconstruit ;  entre Max Alhau et Jean-Louis Rambour, échange fait de questions-réponses permettant à Rambour de développer ce qui se trame dans les poèmes qu'il a envoyé à Max Alhau, trame passionnante éclairant la démarche singulière et la sémantique de ses poèmes. Entre Etienne Paulin et Jean-Baptiste Pedini ; Pierre Dhainaut et Sylvie Fabre G, Rémi Faye et Werner Lambersy, l'un offrant trois poèmes à l'esprit haiki lorsque l'autre donne une cascade alchimique revigorante, les deux se répondant par lettres interposées. Entre Romain Fustier et Cécile Glasman, entre Luce Guilbaud et Marie Huot échangeant des poèmes, et se répondant par poèmes, entre Cécile Guivarch et Amandine Marembert, entre Gilles de Obaldia et Jean-Christophe Ribeyre, entre Carmen V. et Marie V.

            Ce que propose Jean Le Boël à travers cette idée d'échange est essentiel : le langage du poème contient une résonnance intérieure fondamentale propre à éclairer le monde dans lequel nous vivons. A l'éclairer, mais aussi à agir sur lui d'une manière que ne peut aucun autre langage. Cet échange est un acte, celui, démonstratif, des application bénéfiques du Poème si peu entendu. C'est aussi un acte de re-familiarisation d'une parole que la modernité juge obscure et inintelligible quand elle est pourtant le langage naturel et premier du genre humain.

            Cette idée d'échange développée par Ecrit(s) du Nord est peut-être le signe que le poème veut être lu et entendu. Nous espérons que l'exercice auquel se livre chaque poète de ce magnifique dossier sera imité dans un avenir proche par les critiques des grands journaux, capables, eux aussi, d'inviter à l'importance de la poésie par leurs analyses et leurs comptes-rendus de ce qui se joue par les livres de poésie, à savoir une autre connaissance du monde.

            A ces échanges succède la proposition de poèmes inédits, signés par des poètes venus de tous horizons. Nous ne citerons pas tous les poètes, offrant ici un seul poème. Notre attention s'est portée sur le poème de Mathieu Hilfiger, LES SORBIERS, poème en prose d'une telle maitrise que le lecteur appelle de ses vœux la publication chez un bel éditeur d'un livre rassemblant une effloraison de poèmes de cette ampleur et de cette étoffe. La langue est impeccable, les images séminales comme une source nourrissant la végétation qui l'accueille.

       Les poèmes de Jean-Luc Le Cleac'h, de Kiko, de Fabrice Farre, de Rocio Duran-Barba, de Catherine Boudet, nous ont parlé particulièrement.

            La revue s'ouvre aussi au récit et à la nouvelle, engagement que tient Ecrit(s) du Nord depuis sa fondation.
          Un seul bémol : ne pas trouver, en fin de revue par exemple, une petite présentation des poètes.
Bémol anecdotique face à la beauté de cette livraison de Ecrit(s) du Nord.

 

 

Ecrit(s) du Nord, N°23-24, Editions Henry. www.editionshenry.com
Parc d'activités de Campigneulles F 62170 Montreuil-sur-Mer