La revue Mange Monde

 

En parallèle à son travail d’éditeur aux commandes des éditions Rafael de Surtis, Paul Sanda a toujours eu à cœur d’animer une revue. Succédant à Pris de Peur, Mange Monde est née en 2011. Vincent Calvet occupe le poste de rédacteur en chef. On retrouve dans cette publication semestrielle le « cachet » propre aux ouvrages des éditions Rafael de Surtis, fabriqués « maison » avec des cahiers cousus main. On retrouve aussi, pour ce qui concerne la ligne éditoriale, cet attachement au surréalisme et à ses prolongements actuels. Ésotérisme et alchimie y tracent leurs empreintes. Mais, pour autant, Mange Monde n’est pas une revue initiatique puisqu’elle fait montre d’un esprit d’ouverture en accueillant des poètes d’horizons divers. Une même structure se retrouve d’un numéro à l’autre, axée principalement sur deux longs entretiens (Gabriel Lalonde et Jean-Pierre Lassalle pour le N°3, Rémy Boyer et Fabrice Caravaca pour le N°4). Une partie centrale porte regard sur des poètes étrangers, publiés dans leur langue natale avec une traduction en français. En fin de sommaire, Serge Torri, co-directeur de Mange Monde, présente quelques voies actuelles de la création poétique en France. La création artistique n’est pas absente de Mange Monde, qui confie sa couverture et quelques pages intérieures à un plasticien. Il faut saluer la « sobriété » de cette revue peu attirée par une accumulation « fourre-tout » de poèmes hétéroclites mais davantage soucieuse de s’arrêter longuement en compagnie d’un seul auteur ou éditeur.

 

Mange Monde, N°3 et N°4 ; 1er et 2ième semestre 2012 ; 102 pages ; 15€ : contact : paul.sanda8234@yahoo.fr