On a gardé son accent

 

            On a gardé son accent

Mais la tempe a blanchi

 

Dans les rues du village 

On lorgne le passant

Mais nul ne vous remarque

 

Parfois

Quelqu’un de votre âge

Vous interroge en riant

« D’où venez-vous, Monsieur ? »