Le patient est aigu

 

Le patient est aigu. Il réplique avec un monstre.
Quand le monstre comprend. Organes et culs véritables.
Mes mots mes mots, devant le temps, sous les supplices,
dans les murs de la Cathédrale de tout.
Le patient, et ils sont la fin.
Les organes, et nous saluons des pans de cieux froids.
Viens me danser sont mes lèvres.

 

 

 

extrait de La Cathédrale de tout
( Éditions Les Herbes rouges, Montréal, 2013)