Aborder l'espace

 

Aborder l’espace où les pierres signent de rose le déclin…
ce qui s’est accumulé durant le jour s’échoue là…
ou des sensations perdues s’inscrivent par endroits

Avancer vers…
un savoir fait de rien : de teintes, de ponctuations, d’écluses
et sur l’horizontalité parfaite des eaux la pensée étalée de son long.
C’est ailleurs qu’il faut suivre les sinuosités, les repentirs :
la surface incapable de révéler ne reçoit que pour engloutir.

 

 

Extraits de « LENTEUR D’EAU » éd. Alain Benoit 2004