Cinquante ans plus tard

 

en pensant à Li Po

Nos paroles ont assez ramé dans le flou
sans même éberluer le plus attentif
baissons le coude et rangeons les mains
dans leurs poches     il est déjà tard

au retour on fera bien
de ne pas longer le fleuve
il suffirait qu’on se sente un peu chinois
pour se noyer dans le reflet de la lune

 

       
   extraits de Passager de l’incompris (Rougerie, 2013)