Pardon monsieur, vous n’auriez pas une petite pièce ?

 

Pardon monsieur, vous n’auriez pas une petite pièce ?
Couché sur un banc au jardin de l’Observatoire
la barbe hirsute, le cheveu gras,
ne fleurant ni la rose ni le lilas,
le clochard qui contemplait  le ciel se redresse

et regarde celui qui lui ressemble
qui a murmuré la petite phrase
et attend, humble, patient,
tandis que mon clochard fouille
dans d’innombrables poches
et dégotte enfin une pièce qu’il lui tend,
bon prince.