J’ai cherché ton corps

 

J’ai cherché ton corps
Dans les ruelles portègnes
Au son des pas
D’un danseur de tango
Au creux des reins
D’un marin de passage
Au fond du lit
De maris innocents

Tu étais étrangement
Au pied d’un grand beffroi
À attendre patiemment
Que je vienne t’embrasser

 

 

 

Busqué tu cuerpo
En callejuelas porteñas
Al son del paso
De un bailador de tango
Entre las manos
De un marinero pasado
En los lechos
De inocentes maridos

Estabas peregrinamente
Al pié de un campanario
Esperando con paciencia
que viniese a besarte

 

 

extrait de Des coquelicots / Amapolas, Pré # carré éditeur