L’exaltation de demain

 

 L’exaltation de demain
Dans le corps de toujours.
Retirée sur l’île de mon cœur
Je trempe dans ma présence.
Le pieu qui manque :
Celui pour m’allonger, dormir
Et celui pour transpercer mon cœur :
Je vis ou déjà morte ?

Rallumer une flamme, oui
Mais à quoi bon si elle
Est entourée de près
Par les lattes blanches
D’une haie carrée ?