Mémorial de guerre pour Mugabe

 

Il n’a jamais touché de fusil,
  Même au Mozambique.
Il n’a jamais donné sa vie dans une bataille,
   Ni libéré un camp de prisonniers.

Il s’est battu dans la guerre de succession,
   Rivalités meurtrières –
Chitego et Tongogara
   ne sont pas encore reconnus.

Il s’est battu contre les généraux –
   De grand respect, d’esprit étroit,
Il s’est battu contre toute différence apparente,
   Et les masses pour lesquelles il avait tant de nostalgie,
   mais aucune compréhension,
   Il les a méprisées.

Il s’est battu dans ses guerres personnelles –
   Et il n’y a pas de médaille –  
Ni mémorial consacré à de telles brutalités,
   Il n’y a même pas de tribunal pour lui faire un procès.

Comment un seul homme pourrait-il en anéantir des millions ?
   Dans et hors de son pays,
   Et en gaver des milliers en plein jour,
   Pendant plus de trois décennies,
   Tandis que le monde entier garde le silence.    

 

 Inteprétation en français, Elizabeth Brunazzi

 

 

 

A WAR MEMORIAL FOR MUGABE

 

He never touched a gun.
   Not even in Mozambique.
He never died in a battle.
   Or liberated a prison camp.

He fought the war of leadership.
   Killing rivalries-
   Chitepo and Tongogara
   Are still unclaimed.

He fought with the generals-
   Of great respect, short mind.
He fought every adjacent difference.
   And the masses he longed for,
   But never understanding them,
   Despised them.

He fought his own wars-
   And there is no medal-
   Nor a memorial for such brutalities.
   There is not even a suitable court to try him.

How could a single man wipe out millions?
   In and outside his country.
   And gorge thousands in daylight,
   For over three decades-
   Whilst the whole world keeps mum.