À une mendiante

 

Tananarive, le 17août 2003
      À Jacques Rabémananjara

 

Dans ce pays de miséreux
J’ai vu
Le Soleil
Briller
Jusques dans ses yeux
Fiers
De gueux
Noirs
D’ambre

Dans ce pays de miséreux
J’ai entendu
Ses libres
Pieds
Agités
Noirs
De grâce royale

Divine, était-elle, Divine
Dans ses guenilles
Qui enveloppaient
Son chaleureux
Corps odorant
Menuement
Beau

Nos yeux     –     Nos yeux
  Électrisés
        Ont
COM       PEN      SÉ
SON   RU   DI   MEN   TAIRE
                                       Français
Aux mots couleurs d’émeraude
Bercé
Par le vert chant
Mystérieux de la mer

Comment d’elle faire
Une mauresque princesse
Dans ce pays
Roi
De miséreux castés

Le vasaha*
Porte
Une vieille couronne
De toc
Rouillée
Qui fait tache
Blanche
Dans l’odeur
Ineffablement
Rouge
De mon île
Tant Aimée

 

(Poème paru dans Francophonie Actualités n° 4, Juin-juillet 2009)