Autel d’amour

 

Paris, le 25 septembre 2006
                         À Fabienne

 

Un beau week end de septembre
Tout au long du long Canal Saint-Martin
Mes narines
Dilatées
Ont humé
Longuement
Le plus enivrant bouquet de fleurs
D’amandes sauvages enflammées en larves
Florales
Pour
Illuminer

Les petits ponts amovibles des cœurs en errance

Mes yeux avides et mouillés
Ont contemplé
Pendant des heures et des heures
Ce surréel spectacle multicolore parfait

         Où
         Par intermittence
                       On retrouvait
  La plus intelligente

                    des Blanches
                 et
      La plus belle
               des Noires

Ô mystère
Mystère de la vie
Peut-on se baigner
Sans risque
De folie
Dans cette très profonde
Et agitée
Source Lumineuse
De Paradis
Terrestre

 

(Extrait de Anthologie des poèmes d’amour des Afriques et d’ Ailleurs, Orphie, 2013)