Le doux feu du chant

 

Le doux feu du chant salvateur de l’ Amour

                                                            Paris, le 11 juillet 2013
                                                                  A Delphine Volange

 

Belle
Comme la douceur de la vie
D’un vase trop fragile
Prêt à se briser
En mille morceaux
Aux  bruits stridents
Et aux odeurs  de  vie
Trop enivrantes 

Mais  éviter
L’inévitable
De par l’ampleur de l’Amour
        Multiple et un
        Un et multiple

J’ose
Ô ma rose
Eclose
Qui glose
Les maux dits
Du jour et  de la nuit
Qui pleurent
L’effondrement de l’Amour

J’ose
Ma Reine
Sirène
Sans haine
Vous prédire le Salut
De notre Forte  Lumière
Eternelle
Qui veille
Déjà
Inlassablement
En vous
En un scintillement
Pittoresque

J’ose – j’ose –j’ose
Mais saurez-vous
Insaisissable Sirène
Un jour
Raviver
A temps
Le doux  feu du chant
Salvateur
De l’Amour