EXUVIES (52 poèmes – peaux)

               1

Au Tatoueur Ailé

l’échoppe encastre
un dos roué d’insectes
tatoués violets vifs

la vitrine tressaille
d’un chauffement d’élytres

on n’entre
qu’incorporé

               2

Feras-tu rien qui me saigne
à la pierre levée,
moi rien qui te saigne à son ombre tapie ?

ma peau d’oiseau s’use aux barreaux
de la charpie d’araignée
pour les greniers des tours

en feras-tu une robe de vent
pour les faucons qui fondent sur ta viande ?

c’est un repas de neige aux trois médaillons rouges
qui sont la couleur du visage de mon amie

 

                3

                  
    lentes en minutie
    les plumes balaient la lumière
    tombée du cou des rivières

    jusqu’en les fentes du parquet
    tranchées du bal
    où geignent les temps morts

    des épaules creuses au talon
    elles sont courtisanes
    de révérence et d’air

    si ample caresse
    casse le dos parfois qu’on redresse
    en bosse
    contre une baie vitrée

    soulevée d’ombre

    des nuées d’oiseaux nus s’y plantent

                 4

    sèches vies d'alvéoles
    dans le papier des guêpes

    elles sont restes des hautes puanteurs
    qui d'homme à dieu
    coulent par envie

    sans l'au-delà elles fussent en vol
    crachas d'or au bec

    fendu d'un rapace

 

 

                5

un crève-lapin hors le fossé
tire son écorché
œils saillis

sa pelisse orne un barbelé
dans l’arrière-pays rouge
loin bourrelée
sous une pluie vieille

il va charriant sa viande
au clapier
tête à poil

 

extraits