Quatre cent

 

Lièvre apeuré par l'avenir
Pulsations en décrépitudes
La foulée prend une amplitude
Que rien dès lors ne peut ternir

La meute suit la fumée noire
Filante image inatteignable
D'un lièvre armé par le diable
Aboyant malgré l'étouffoir

Au contrepoint de la césure
Tout reste ouvert ormis le sort
C'est ainsi que le lièvre essore
Des chiens l'espoir de mesure

Seul Amour entrave l'accès
Du tangible Niemen qui monte
De l'indécis aux plus grands pontes
Restés amers dans le succès