Bernard Turle

Portrait de Bernard Turle
À la spécialisation Bernard Turle préfère l’hétérogénéité : sa liste de traductions comprend des ouvrages importants d’histoire de l’art (de Harold Acton à Rudolf Wittkower), des romans, biographies ou recueils de poésie britanniques (entre autres, Anthony Burgess, Alan Hollinghurst, Christopher Reid), et des romans du monde entier, notamment du sous-continent indien (VS Naipaul, Sudhir Kakar, Sudeep Sen, Siddharth D. Shanghvi, Manu Joseph, Jeet Thayil, Mohammed Hanif). Parmi ses auteurs américains, on note T.C. Boyle, Jonathan Lethem, W.M. Spackman et J.E. Wideman, d’Afrique du Sud André Brink et d’Australie Helen Garner. Il a remporté les Prix Coindreau et Baudelaire de traduction ; dans sa traduction, Peter Ackroyd et Martin Amis ont remporté tous deux le Prix du meilleur roman étranger et Rana Dasgupta le Prix Guimet du livre asiatique. Dans le cadre de son festival, le WEM (Carnoules, Var), Bernard Turle a écrit des livrets (Sorbet! Sorbet!, Variations provençales, La Randonnée dérandonnée, Rose-Nègre...) et les paroles de Veronika Vox, un album composé et interprété par Véronique Souberbielle. Essayiste, il est l’auteur de Bombay Mix-Mumbai Max, de Une heure avant l’attentat et d’Autopsie d’une inquiétude. Il dirige la Tartuga (wem.free.fr) dans sa Provence natale et contribue à l’essor de Icha Foundation pour orphelins handicapés dans l’Andhra Pradesh, en Inde.