A-C Carls

Portrait de A-C Carls
Formée en Sorbonne aux lettres et civilisations allemande et polonaise, titulaire d’un Doctorat d’Histoire des Relations Internationales de Paris I, Alice-Catherine Carls est actuellement Tom Elam Distinguished Professor of History à l’Université de Tennessee à Martin où elle enseigne depuis 1992 l’Histoire mondiale, européenne, et contemporaine. Elle collabore régulièrement et/ou fait partie du comité de rédaction de plusieurs revues (World History Connected, Public Justice Report, Posie Première, Archiwum Emigracji) et est membre du jury du Cénacle européen de Poésie, Arts, et Lettres. Elle partage ses activités entre la recherche historique, les traductions littéraires (du polonais et de l’anglais américain en français et du polonais et du français en anglais américain), et les articles de critique littéraire. Elle a été publiée en polonais, allemand, anglais, et français ; en Hongrie, Pologne, Allemagne, Suisse, France, Belgique, et aux Etats-Unis. Ses livres comportent une étude historique sur la Ville Libre de Dantzig en 1938-1939, et plusieurs volumes de traductions en français (Charles Wright, Anna Frajlich, Stephen D. Carls, Józef Wittlin, Józef M. Rostocki, Jan Kochanowski, et Aleksander Wat). Elle collabore régulièrerement aux revues “World Literature Today,” “Poésie Première,” et “Le Journal des Poètes.” Elle a été la première à faire connaître en français la poésie de Charles Wright, Carl J. Buchanan, Stuart Dybek, Anna Frajlich, Marilou Awiakta, et Ren Powell, et la première à introduire aux Etats-Unis l’oeuvre de Claude Michel Cluny et de Maria Maïlat. Sa traduction de Appalachia par Charles Wright [Les Appalaches, Paris : Editinter, 2009] a reçu le Prix Horace décerné par le Cénacle européen de Poésie, Arts, et Lettres. Elle travaille actuellement à une histoire de l’Europe au XXème siècle. Ses trois derniers livres de traductions sont Le vent, à nouveau me cherche par Anna Frajlich (Editinter, 2009 et 2012), Les quatre murs de ma souffrance par Aleksander Wat (La Différence/Orphée, 2013) et des poèmes choisis de Joanna Pollakowna (Editinter, 2014).