Jean Dif

Portrait de Jean Dif
Jean Dif écrit de la poésie depuis son adolescence. En 1956, les Cahiers de Rochefort publièrent un de ses premiers recueils : La Voix Publique. Cette publication fut suivie d’une longue période de silence pendant laquelle il continua néanmoins à écrire. Au cours de la dernière décennie du vingtième siècle, il se remit à publier. Plusieurs revues, françaises et étrangères ont accueilli ses textes. Certains d’entre eux ont été traduits en espagnol, en anglais et en néerlandais. Il est actuellement l’auteur d’une dizaine de recueils. Citons : Variations, Netchaiev dit, Masques de givre, Sous les couteaux des horloges, aux éditions Encres Vives et L’aile de la cendre, chez Edilivre, dans lequel sont repris des poèmes de la période 1956-1990. Jean Dif est également l’auteur d’ouvrages historiques et de récits de voyage. Il a traduit des poèmes de plus d’une centaine d’écrivains étrangers, de l’anglais et surtout de l’espagnol. Ces traductions peuvent être lues sur son site Internet : http://jean.dif.free.fr. Il est le traducteur du recueil du poète espagnol Santiago Montobbio : La poésie est un fond d’eau marine, publié par les Editions du Cygne, en 2011, et celui du recueil du poète argentin Luis Benítez : Les Imaginations, publié en 2013 chez L’Harmattan.