Jean-Louis Rambour

Portrait de Jean-Louis Rambour
D’une écriture parfois minimaliste (Poème dû à Van Eyck), quelquefois baroque (La Dérive des continents, La Vie crue), Jean-Louis Rambour a souvent exploré les possibilités du ready-made littéraire (Théo, mOi in the sky, Héritages, Le Bois de l’assassin, Poème en temps réel…) : la parole des autres, taguée, tweetée, bloguée, brute et brutale, côtoyant l’infinie culture offerte sur la toile, ont pu constituer la matière première d’une œuvre poétique variée qui compte maintenant une quarantaine de titres publiés. La complicité avec quelques ami(e)s peintres a aussi permis de pratiquer une autre forme d’écriture, appelant l’image ou se servant d’elle (Lapidaire avec André Brieudes, Démentis avec Maria Desmée). Dans la liste des livres publiés, quatre romans accompagnent la poésie : avec eux (Les douze Parfums de Julia, Et avec ceci), l’humour noir traduit plus nettement encore un certain détachement ou une certaine amertume. Jean-Louis Rambour est né en 1952. A Amiens : le Carrefour de l’Europe, si l’on en croit le titre de son 3e roman.