Marc Dugardin

Portrait de Marc Dugardin
Marc Dugardin est né à Bruxelles le 27 novembre 1946. Après des humanités gréco-latines à l’Athénée de Schaerbeek (où il eut un temps André Doms comme professeur) et à l’Institut Sainte-Marie dans la même banlieue bruxelloise, il suit une formation d’éducateur spécialisé à Namur. Par la suite, il a exercé cette profession à Bruxelles et dans le Brabant wallon avant de devenir lui-même chargé de formation. Il est père de trois enfants. Il vit en Hesbaye namuroise. Après une période engagée en mai 1968 (il passe huit jours à Paris), notamment à cause de la lecture de B. Brecht, il en est venu à une carrière poétique plus sage qui n’a vraiment débuté qu’à partir de sa rencontre avec Francis Chenot à la fin des années 1970. C’est d’ailleurs ce dernier qui publie ses premiers textes en 1979 dans la revue Vérités. De 1982 à 1988, Marc Dugardin sera administrateur au Journal des poètes. Durant cette période il a donné de nombreuses études, notamment sur Pär Lagerkvist, Pierre Dhainaut, Joseph Noiret, Philippe Jaccottet et Pierre-Albert Jourdan. À travers l’influence de ces deux derniers, il aimerait que la poésie aide à «mieux respirer». Parmi ses autres poètes et écrivains de prédilection, on doit citer la Suissesse Anne Perrier, l’Argentin Antonio Porchia, le Coréen Yi Munyol, l’Autrichien Peter Handke, le Français Claude Roy, le Libanais Georges Schehadé et Arthur Praillet. La poésie et le mode de vie de Marc Dugardin le rapprochent d’ailleurs beaucoup du poète de Marcourt. C’est ce qui, en 1993, lui a valu d’obtenir le prix Arthur Praillet.