Sylvie Besson

Portrait de Sylvie Besson
Agrégée de lettres et Docteur ès Lettres (Travaux soutenus en 2007 : les analogies entre Nietzsche et Cocteau sur les notions d’Invisible et d’Eternel retour, deux mondes en apparence étrangers l’un à l’autre et cependant si proches….), a collaboré à des travaux de L’Observatoire de Poésie Contemporaine (Nanterre, Paris X), a publié, entre autres, dans ce sens plusieurs articles dans la revue « Le Nouveau recueil » sous la direction de J-M Maulpoix. A également participé, suite à cette expérience, à divers colloques, notamment sur « La notion de deuil dans la Poésie de l’extrême Contemporanéité », sur « Les Voix métissées des poètes nomades, Glissant, Segalen ou l’étoilement du monde » ou encore sur « L’errance poétique et mystique dans le cinéma de Kiarostami »…. (via les appels à contribution de Fabula, essentiellement) Elle s’intéresse surtout à la poésie, à la philosophie (aux rapports « nouveaux » que ces deux domaines seraient susceptibles d’entretenir dans le lyrisme contemporain) et au cinéma donc (CF. article sur l’art minéral dans le cinéma de Zang-Khe). Si la passion de la lecture est somme toute indéniable, voire vitale, son activité de « critique » (prenons ce terme avec beaucoup de recul et d’humilité, en ce qui la concerne) est une façon de partager en quelques mots le plaisir à la fois de (re)lire ou de découvrir des auteurs aussi captivants que séduisants, aussi puissants que vibrants, et revenir, ainsi, à l’essentiel de son acte d’écriture, le mettre au service de l’émotion littéraire.