Sylvie Fabre G

Portrait de Sylvie Fabre G
Sylvie Fabre G., Née à Grenoble en 1951. A commencé à publier en 1976 dans la revue parisienne Sorcières. Depuis est présente dans de nombreuses revues et anthologies en France et à l’étranger ( Italie, Québec, Belgique, Espagne, Portugal, Allemagne, Grèce). Elle a écrit une vingtaine de recueils poétiques et de récits dont L’Autre lumière, La vie secrète, Le bleu, Dans la lenteur ( Unes), Première éternité (Paroles d’aube), L’Isère ( Le Félin), Le Livre du visage (Voix d’encre), L’Approche infinie ( Le Dé Bleu), Le Génie des rencontres, Quelque chose, quelqu’un (L’Amourier), Le passage (Atelier des Grames), Deux terres, un jardin ; L’inflexion du vivant ( Le Pré carré) Les yeux levés, Corps subtil (L’Escampette) Frère Humain en 2012 (L’Amourier) Elle a réalisé une quarantaine de livres d’artistes avec peintres, photographes et graveurs, entre autres F. Cheng, C. Deblé, A. Slacik, F. Benrath ( Urdla), F. Helgorsky, F. Rebeyrolle( Main soleil), Guerryam, S. Bertrand, C. Margat, M. Pessin ( Le verbe et l’empreinte) et Mariette ( La maison de Mariette)… Elle participe à des lectures-rencontres avec artistes et musiciens, écrit des notes critiques en revues et sur le Net. A traduit Milo De Angelis pour les revues Europe et Thauma et le site Terres de femmes. Elle a obtenu deux bourses de création du CNL.