Ma fumée

 

pour Hawah et Hossen

 

Ma fumée
Doucement

Les étoiles…

Elles font un bruit de flocons

Juste là
Des livres sans histoires
Bien rangés – d’Arrabal
À Zweig : le rêve avec méthode
Mon ficus
Dort déjà
Au mur quelques souvenirs
Ramenés de mon dernier voyage
Une hache
D’Azincourt une pique
De la Révolution un sabre
De la Commune
Quatre siècles d’hécatombes
Pour trois cents euros taxes comprises
Plutôt désarmants
En équilibre sur un clou
Je croise mon regard
Dans les lames
Du parquet
Leur nombre me revient
Ça m’arrive de les compter
On est dimanche
Minuit
Ou presque
Rien ne bouge
Le coin du tapis a calé la porte
L’horloge semble
Se maintenir rien
Ne bouge

Si ce n’est les étoiles

Qui continuent de tomber