Les hommes me demandent parfois

 

Les hommes me demandent parfois
Si je n’ai besoin de rien d’autre.

Je réponds souvent que je n’ai plus besoin de rien,

Et je m’en vais comme un chien
À qui on aurait promis la lune et des amours éternelles,

À qui on aurait dit : cours
Et qui finalement avait préféré se coucher dans l’herbe.

Je suis comme ça,
J’aime parfois les choses simples et sans histoires.

 

 

© La Tristesse du figuier, Lettres Vives, 2012.