AVANT QUE TU NE SOIS

 

Avant que tu ne sois,
ce papillon clair qui passe
d’un monde à l’autre en un clin d’œil
t’accompagnait déjà sans répit ;
au bord de sentiers recouverts de mûres
pullulaient des fourmis rouges et tout un peuple
de hêtres couleur cendre éclairait le sous-bois
comme des phares le crépuscule.
                                                                         Avant
elle seule inspirait à chaque pas
les houles qui t’agitent encore, toi
qui prenais lentement chair
en elle, en elle, en elle.