Testament

 

Je lègue aux quatre éléments
ce que je reçus brièvement

 

au feu – ma pensée
qu’il s’épanouisse

à la terre que j’ai trop aimée
mon corps graine stérile

 

à l’air mes mots et mes mains et
ma nostalgie toutes choses vaines

subsistera
une goutte d’eau
qu’elle flotte entre
la terre le ciel

 

qu’elle devienne pluie transparente
fougère de gel pétale de neige

que n’ayant jamais atteint le ciel
vers ma terre vallée de larmes

 

fidèle elle revienne en rosée pure
effritant patiemment la glèbe dure

je rendrai bientôt aux quatre éléments
ce que je reçus brièvement

 

– je ne reviendrai pas à la source du repos